Filière Avion

TOUTES LES INFOS SUR LA FILIÈRE AVION

Vous rêvez de devenir pilote ou de travailler dans ce domaine, cette page est pour vous….

LES BREVETS, QT, HABILITATIONS ET FORMATIONS

Licence_avion
Licence avion
  • Pilote privé PPL-A (PPL-A = Private Pilot Licence – Airplane) : permet à un pilote d’effectuer des vols loisirs. Interdiction donc de se faire rémunérer pour emporter des passagers, du fret ou d’effectuer un travail aérien. Ce brevet valide le « vol à vue » (VFR = Visual Flight Rules) uniquement.
Avion
Avion de tourisme
  • Pilote privé LAPL (LAPL = Light Aircraft Pilot License): licence de pilote d’avion léger est une formation récemment créée par l’Union Européenne. Elle s’apparente beaucoup à la licence de pilote privé (Private Pilot License, PPL). Comme le PPL-A, elle offre la possibilité de piloter un avion léger en France et en Europe, de voyager ainsi que d’emmener des passagers. L’objecif du LAPL est de pouvoir offrir quasiment les mêmes privilèges à un futur pilote qu’avec le PPL-A, mais avec une formation moins longue (et donc moins chère). En effet, le nombre d’heures requis pour piloter est de 30h contre 45h pour le PPL-A.
comparatif_licences_avion
comparatif_licences_avion
  • Pilote Pro CPL-A (CPL-A = Commercial Pilot Licence – Airplane) : permet de se faire rémunérer et donc d’en faire son métier.
  • Pilote de ligne ATPL-A (ATPL-A = Air Transport Pilot Licence- Ariplane ) : permet de devenir Pilote de Ligne dans une compagnie.
  • QT (Qualification Technique) : la réglementation impose aux pilotes de passer des « QT » afin d’acquérir des compétences spécifiques. La qualification de classe obtenue est, dans l’immense majorité des cas, celle permettant de voler sur un avion monomoteur à pistons terrestre ou SEP(t) (Single Engine Piston, Terrestrial). Après le PPL, le pilote peut :
    • Obtenir les mentions suivantes liées à la SEP(t) et apposées sur le carnet de vol par un instructeur2 :avion à train rentrant (RU Retractable Undercarriage) :
      • avion à train classique (TW Tail Wheel)
      • avion à hélice à pas variable (VP)
      • commande de puissance monomanette (SLPC Single Lever Power Control): un système, commande et optimise le pas de l’hélice, la richesse du mélange, et les « gaz », remplaçant ainsi 3 manettes par une seule.
      • voltige (figures simples et inversées)
      • montagne (pour atterrir sur les altisurfaces et altiports)
      • EFIS (Electronic Flight Instrument System): cockpit à instruments électroniques au lieu d’électromécaniques
        pressurisé (P).
      • Push pull (PP): avion avec un moteur avant « tirant » (push) et un arrière « poussant » (pull)
    • Passer les qualifications de classe (familles d’avion), de type (d’avion), ou autres suivantes :
      • qualification de classe SEP(h) hydravion,
      • MEP (Multi Engine Piston, c’est-à-dire les avions multimoteurs à piston),
      • IFR (Instrument Flying Rules, c’est-à-dire le vol aux instruments),
      • FI (Flight Instructor, instructeur de vol),
      • vol de nuit VFR (Visual Flying Rules de nuit),
      • qualification propre à certains aérodromes (par exemple Aéroport de La Môle – Saint-Tropez).
    • Emport passagers : permet d’emporter des passagers dans l’avion.
    • Prorogation et Renouvellement :  La licence est valable à vie sous réserve d’un certificat médical valide (valable 4 ans avant 40 ans, 2 ans entre 40 et 50 ans et 1 an après 50 ans). La qualification SEP est prorogée tous les deux ans, à condition que le pilote ait effectué au moins 12 heures de vol et 12 décollages et atterrissages pendant les 12 mois précédents la date de fin de validité, dont un vol d’au moins 1h avec un instructeur FI. Dans le cas contraire, la qualification devient périmée, et il est nécessaire de suivre un vol avec un instructeur habilité ou un examinateur pour la renouveler.

Des infos complémentaires sur notre page Filière Hélicoptère sont disponibles : théorique (sites pour le e-learning), pratique, examen final, livres, ou encore ce dont vous aurez besoin sac du pilote…). – C’est à adapter pour l’avion mais cela donne une idée !

LES MOYENS POUR DEVENIR PILOTE

  • Le civil : il existe deux filières pour devenir pilote d’avion dans le civil.
    • La filière civile d’Etat dépend de l’Ecole nationale de l’aviation civile (ENAC). Elle est accessible après un concours très sélectif . Il existe 3 concours. Le concours EPS/S (voie la plus connue) s’adresse à des candidats n’ayant aucune connaissance ou compétence aéronautique à partir de bac +1. Il est ouvert aux titulaires de classes prépa, licences, BTS, DUT ou diplômes équivalents ayant entre 16 et 23 ans et reconnus aptes physiquement. La formation gratuite  théorique et pratique dure 24 mois. Quelques dizaines de places chaque année. Les 2 autres voies de concours s’adressent à des candidats disposant de connaissances théoriques (concours EPL/U) ou de connaissances théoriques et pratiques (concours EPL/P). Les candidats ne peuvent se présenter plus de trois fois au concours d’élève pilote de ligne toutes filières confondues.
    • La filière privée (une cinquantaine d’écoles) forme des pilotes professionnels, qui peuvent devenir ensuite pilote de ligne. Pour devenir pilote professionnel différentes licences et qualifications sont nécessaires à certains types de vols. A chaque étape de formation correspond un type d’exercice du métier : licence de pilote professionnel, qualification IFR, MCC, qualification QT multipilote…. Toutes les formations, qui comprennent des épreuves théoriques et pratiques sont très coûteuses en raison du nombre important d’heures de vol qu’elles impliquent.
école_pilote_ligne
Ecole pour devenir pilote d’avion
  • L’armée : l’Armée de l’Air permet aux pilotes d’acquérir beaucoup d’heures de vols et de compétences. Engagement sur plusieurs années avec des opérations extérieures (OPEX) obligatoires (missions de 2 à 6 mois en opérations souvent dans des pays en guerre ou pour des missions de maintiens de l’ordre, de renseignements ou humanitaires). L’armée c’est aussi la Gendarmerie et la Douane. de plus, la plupart des pilotes Pro de la Sécurité Civile(Canadair bombardiers d’eau), sont souvent des anciens militaires avec beaucoup d’expérience et d’heures de vol (entre 1500 et plus). Important : les diplômes et brevets de l’armée ne permettent pas de voler dans le civil. il faudra alors, pour la conversion d’une licence « Armée » vers « Civil », passer les QT (Qualifications Techniques).

LES MÉTIERS

Pilote d’Avion

Devenir Pilote d’Avion :  Pilote de ligne (commandant de bord ou copilote), Pilote de Chasse ou de Transport pour l’armée, Instructeur de vol ou encore Pilote d’essai. Nombreux sont les métiers proposés pour devenir Pilote d’Avion.

Pilote de ligne

pilote_ligne_avion
Pilote de ligne avion
  • Objectif : le »Commandant de Bord » ou « Copilote », doit transporter des personnes ou des marchandises pour une compagnie.
  • Formation nécessaire :  4 possibilités pour devenir pilote…
    • La filière d’État gratuite : l’École nationale de l’aviation civile (ENAC), dont l’accès se fait sur concours (tests écrits de mathématiques et de physique, tests psychologiques et psychomoteurs). Récemment, l’ENAC a ouvert un cycle préparatoire à l’ATPL (Airline Transport Pilot Licence) s’adressant à de jeunes boursiers de l’éducation nationale. Ce programme s’inscrit dans le cadre de la politique sociale de l’ENAC qui souhaite ainsi diversifier sa formation EPL,
    • La filière militaire gratuite : après 12 à 20 ans d’engagement (selon les cas) les pilotes de l’armée de l’air et de la Marine nationale, peuvent se reconvertir dans le civil. Depuis peu, la formation des pilotes des armées se rapproche sur beaucoup de points avec la formation des pilotes civils afin de faciliter leur reconversion.
    • La filière Pilote Cadet d’Air France : Cette formation est actuellement suspendue, sa date de reprise est inconnue à ce jour. La compagnie aérienne, actuellement dans une phase de restructuration sévère, a gelé toutes ses embauches.
    • Une formation à l’étranger : au Canada et aux États-Unis. La formation y est nettement moins chère et l’apprentissage de l’anglais plus facile. Les seuls bémols : l’obtention du visa et la reconversion de la licence une fois de retour en France (procédure longue et coûteuse).
  • Compétences requises : passer une visite d’aptitude médicale afin obtenir un certificat médical d’aptitude de classe 1 au sein de centres agréés et avoir obtenu tous les brevets, habilitations et qualifications nécessaires pour effectuer le vol. De plus une très bonne résistance à la fatigue et au stress, une bonne hygiène de vie et une passion pour le métier sont indispensables.
  • Les missions :
    • La préparation du vol : 2 heures avant le décollage avec le Personnel Naviguant (PNT). C’est à ce moment qu’est établi le plan de vol et que sont étudiés, la météo, les cartes, que se calcule la distance du trajet, que s’évalue la quantité de carburant nécessaire pour le vol. Ensuite briefing avec l’équipage (hôtesses et stewards). Puis le Commandant de bord effectue une visite pré-vol de l’appareil après avoir reçu de l’ancien équipage l’ATL. C’est un document commun aux pilotes et aux mécaniciens dans lequel sont consignés tous les incidents mécaniques survenus au cours de chaque vol, ainsi que tous les actes de maintenance.
    • Assurer le vol : la surveillance de l’ensemble des paramètres sur le tableau de bord (vitesse, altitude, position, cap, météo, consommation, trafic…). Il est à savoir que le travail le plus important d’un pilote s’effectue au moment du décollage et de l’atterrissage de l’appareil.
    • Après le vol : remplir l’ATL. Selon si le vol est court, moyen ou long courrier les tâches réalisées ne sont pas les mêmes. Alors que les pilotes sur des lignes régionales préparent le vol retour dès l’arrivée, ceux des vols longs courriers se reposent durant un certain nombre d’heures obligatoirement avant la reprise du vol retour, conformément à la réglementation de l’aviation civile européenne.
  • Salaire moyen : la rémunération dépend de l’expérience et de la compagnie aérienne et du type d’avion piloté. Les salaires varient du SMIC à plus de 150 000 euros par an en fin de carrière pour un Commandant de Bord sur les longs courriers.

Pilote de Chasse ou de Transport pour l’Armée

pilote_chasse_avion
Pilote de chasse avion
  • Objectif : devenir militaire dans l’Armée de l’Air ou la Marine.
  • Formation nécessaire : 
    • La filière militaire gratuite : après 12 à 20 ans d’engagement (selon les cas), les pilotes de l’Armée de l’Air et de la Marine Nationale, peuvent se reconvertir dans le civil. Depuis peu de temps, la formation des pilotes des armées se rapproche sur beaucoup de points avec la formation des pilotes civils afin de faciliter leur reconversion.
    • La formation : elle dure 3 ans, où l’on suit différents modules d’apprentissage constituant les étapes successives de sa formation jusqu’au brevet de pilote sur le type d’aéronef, de son cursus : avion de chasse, de transport, Armée de l’Air ou la Marine.
  • Compétences requises : être titulaire d’un baccalauréat de l’enseignement général ou technologique et être âgé de moins de 22 ans. La sélection est basée sur un examen psychotechnique, des épreuves sur simulateur, des épreuves sportives, et une visite d’aptitude médicale. Elle se poursuit ensuite par une formation militaire initiale sur la base aérienne de Salon-de-Provence, ainsi qu’une sélection au sol, puis en vol sur la base aérienne de Cognac.
  • Les missions :
    • Les militaires participent à de nombreuses missions et détachements opérationnels sur tous les points du globe où les intérêts de la France sont en jeu.
    • Types de Missions : missions de recherche et de sauvetage au combat sur Puma ou Cougar, missions de défense aérienne sur Mirage 2000 C, 2000 5-F, missions d’assaut conventionnel sur Mirage 2000 D, le récent Rafale et nucléaire sur Mirage 2000 N, missions de transport tactique sur Transall, Hercules et bientôt sur le futur A400M…
  • Salaire moyen : dépend de votre Grade…
    • Grade Aviateur (début du cursus de formation), 1 290 euros net (comprend l’Indemnité pour Services Aériens).
    • Grade Aspirant (obtention du brevet de pilote, environ 3 ans de service), 2 340 euros net (comprend l’Indemnité pour Services Aériens).
    • Après votre carrière dans l’Armée il est toujours possible de repasser des qualifications pour se reconvertir dans le civil (Pilote de Ligne, Instructeurs etc..).

Instructeur

instructeur_avion
Instructeur avion
  • Objectif : permettre de former les pilotes. Son but est d’enseigner les cours théoriques, d’assurer les séances de pratiques et d’accompagner le débutant jusqu’à l’obtention de son brevet de pilotage (un PPL-A ou un CPL-A).
  • Formation nécessaire : obtenir la licence de pilotage PPL (Private Pilote Licence = Licence de Pilote Privée) ou CPL-A (Commercial Pilot Licence = Licence de Pilote Professionnel) ou une ATPL-A, équivalent du CPL-A mais pour les avions de ligne. De plus, 150 h de vols en tant que commandant de bord seront nécessaires. Obtenir aussi, un certificat de qualification apposé sur cette même licence à l’issue d’une formation à l’ENAC puis à la FTO.
  • Compétences requises : des connaissances en aérodynamique, en météo, en altitude et spécifiquement en fonctionnement d’avion, une maîtrise des réglementations aéronautiques et des méthodes d’enseignement de pilotage, une maîtrise des procédés de pilotage en double commande ainsi qu’une aptitudes à l’évaluation des compétences et bien sûr la célèbre visite médicale Aéro.
  • Les missions :
    • Enseigner les bases ou le perfectionnement du pilotage du type d’appareil en présence (avion privé, avion de ligne, monomoteur, multimoteur…).
    • Évaluer et qualifier les compétences de l’apprenant pour certaines catégories d’instructeurs (TRI, CRI, IRI).
    • Contrôler les aptitudes de l’apprenant et le former au maniement des instruments de bord.
    • Un Instructeur Fédéral (FI) peut devenir instructeur de qualification ou examinateur après d’autres formations. Il peut aussi décrocher un poste d’instructeur de qualification de vol aux instruments.
  • Salaire moyen : à partir de 1500 euros jusqu’à 3500 euros, avec une différence notable entre instructeur en aéro-club ou en école.

Pilote d’essai

pilote_essai_avion
pilote_essai_avion
  • Objectif : essayer et tester un nouvel appareil et vérifier ainsi ses limites et sa conformité par rapport à la réglementation.
  • Formation nécessaire : c’est l’École du Personnel navigant d’Essai et de Réception (EPNER) et au sein de DGA Essais en vol. Les équipages impliqués dans les vols d’essais suivent alors une formation théorique et effectuent des exercices pratiques permettant de tester en vol les aéronefs.
  • Compétences requises : être polyvalent et disposer de nombreuses compétences et aptitudes comme : maîtriser les techniques de manœuvre de pilotage, connaitre la mécanique de l’appareil, faire preuve de sang-froid et savoir s’adapter, être rigoureux et savoir rédiger un rapport structuré.
  • Les missions :
    • Effectuer des vols d’essais pour tester les prototypes d’avion.
    • Tester tous les avions pour le compte de constructeurs aéronautiques avant la livraison aux compagnies aériennes.
    • Mettre au point certains accessoires de vol en collaboration avec des mécaniciens et concepteurs.
    • Optimiser les performances de l’appareil.
  • Salaire moyen : environ 3 000 euros nets par mois.

Les autres métiers

Il existe de nombreux métiers différents dans l’aéronautique, ci dessous quelques exemples…

  • Instructeur de Simulateur de vol
  • Pilote de drone
  • Navigateur Officier Systèmes d’Armes (NOSA)
  • Métiers liés aux constructeurs : dessinateur-projeteur en aéronautique, ingénieur calcul aéronautique, ingénieur d’études hydromécaniques, ingénieur d’études mécaniques, chef de projet en conception mécanique, ingénieur d’études aéronautique, ingénieur d’essais vibration, rédacteur technique aéronautique, ingénieur aérodynamicien, ingénieur en management de projet aéronautique …
  • Métiers de l’aéroportuaire : agent de trafic, agent de vente / réservation, agent d’escale, agent d’entretien avion, agent de piste, chef d’escale, agent de catering, agent de sûreté aéroportuaire, avitailleur avion, chef d’équipe agent de piste…
  • Hôtesses et Stewards (PCN) : chef de cabine, hôtesses et stewards
  • Contrôle et circulation aérienne : « sous-officier » contrôleur aérien / défense aérienne, circulation aérienne , agent des opérations aériennes / préparateur de vol, contrôleur aérien (civile ou défense), agent d’opérations de défense.

LES DÉBOUCHÉS

Les différents métiers du pilote d’avion vous permettrons d’accomplir les missions suivantes :

  • Surveillance (douane…)
  • Transport
  • Secours et Évacuation
  • Instructeur (FI)
  • Armée de l’Air / Marine
  • Remorquage de planeur
  • Remorquage de banderoles publicitaires
  • Photo aérienne
  • Surveillance aérienne (police, faune, feux de forêts)
  • Largage de parachutistes
  • Petit cargo / logistique
  • Vols touristiques
  • Pilote de brousse (hydravion)

LES CONSTRUCTEURS

Il existe plusieurs constructeurs et fabricants de renommée mondiale, les principaux sont :

constructeurs_avion
constructeurs_avion

PRÊT POUR RÉSERVER UN VOL?

Réservez votre « Bon pour un Vol » ou votre « Pochette Cadeau », à partir de 79 € par personne en cliquant sur le bouton ci dessous…