Infos générales ULM

TOUTES LES INFOS GÉNÉRALES SUR L’ULM

L’ULM qu’est ce que c’est? : l’ULM ou « Ultra-Léger Motorisé », est un aéronef muni d’un moteur, répondant à des critères de masse ou de puissance maximales définis par les juridictions nationales et autorisant son utilisation dans des conditions de navigabilité simplifiées par rapport à celles d’un avion léger et avec une licence de pilotage spécifique. La plupart des ULM peuvent décoller et atterrir sur des distances réduites hors des aérodromes, mais les plus performants s’apparentent aux avions légers certifiés.

Dans la Famille ULM je voudrais… pioche !!!  Une petite explication s’impose car l’ULM est composé de plusieurs Classes :

ULM Classe 1 : le Paramoteur

  • Le Paramoteur est un parapente motorisé : un parapente avec un moteur et une hélice en guise de sac à dos. C’est un aéronef monomoteur sustenté par une voilure souple ou de type parachute. Il répond aux conditions techniques suivantes : sa puissance maximale est inférieure ou égale à 60 kW pour un monoplace et à 75 kW pour un biplace et/ou sa masse maximale est inférieure ou égale à 300 kg pour les monoplaces et 450 kg pour les biplaces.
previous arrow
next arrow
Slider

Retrouvez les informations pratiques pour voler en ULM Paramoteur

ULM Classe 2 : le Pendulaire

  • Le Pendulaire est un deltaplane motorisé. C’est un aéronef monomoteur sustenté par une voilure souple sous laquelle est généralement accroché un chariot motorisé. Il répond aux conditions techniques suivantes : sa puissance maximale est inférieure ou égale à 45 kW pour un monoplace et à 60 kW pour un biplace et sa masse maximale est inférieure ou égale à 300 kg pour les monoplaces et 450 kg pour les biplaces.
  • Ces masses peuvent être augmentées de 5 % dans le cas où l’ULM est équipé d’un parachute de secours, ou de 10 % dans le cas d’un ULM à flotteurs. Le parachute et son installation répondent à des conditions techniques fixées par le ministre chargé de l’Aviation Civile. Enfin, sa vitesse de décrochage ou vitesse constante minimale de vol en configuration d’atterrissage (Vs0), ne dépasse pas 65 km/h en vitesse conventionnelle (Vc).
previous arrow
next arrow
Slider

Retrouvez les informations pratiques pour voler en ULM Pendulaire

ULM Classe 3 : l’ULM Multiaxes

  • L’ULM Multiaxes est un Avion ultra léger. C’est un aéronef sustenté par une voilure fixe. Il répond aux conditions techniques suivantes : sa puissance maximale est inférieure ou égale à 60 kW pour un monoplace et à 75 kW pour un biplace, et sa masse maximale est inférieure ou égale à 300 kg pour les monoplaces et 450 kg pour les biplaces.
  • Ces masses peuvent être augmentées de 5 % dans le cas où l’ULM est équipé d’un parachute de secours, ou de 10 % dans le cas d’un ULM à flotteurs. Le parachute et son installation répondent à des conditions techniques fixées par le ministre chargé de l’Aviation Civile et enfin, sa vitesse constante minimale de vol en configuration d’atterrissage ne dépasse pas 65 km/h en vitesse conventionnelle.
previous arrow
next arrow
Slider

Retrouvez les informations pratiques pour voler en ULM Multiaxes

ULM Classe 4 : l’Autogire

  • C’est un appareil à mi chemin entre « hélicoptère et avion ». Un autogire ultraléger répond aux conditions techniques suivantes : sa puissance maximale est inférieure ou égale à 75 kW pour un monoplace et à 90 kW pour un biplace et, sa masse maximale est inférieure ou égale à 300 kg pour les monoplaces et 450 kg pour les biplaces. Ces masses peuvent être augmentées de 5 % dans le cas d’un autogire équipé d’un parachute de secours. Enfin, sa charge rotorique à la masse maximale est comprise entre 4,5 et 12 kg·m2.
previous arrow
next arrow
Slider

Retrouvez les informations pratiques pour voler en ULM Autogire

ULM Classe 5 : l’Aérostat

  • L’aérostat est un ballon motorisé. Dirigeable ultraléger répondant aux conditions techniques suivantes : sa puissance maximale est inférieure à 75 kW pour un monoplace ou à 90 kW pour un biplace. Pour un multimoteur, ces valeurs sont les puissances cumulées. Son volume de l’enveloppe d’hélium est inférieur ou égal à 900 m3. Son volume de l’enveloppe d’air chaud est inférieur ou égal à 2 000 m3.
previous arrow
next arrow
Slider

ULM Classe 6 : l’Hélicoptère classe ULM

  • Ce sont des petits hélicoptères, souvent des monoplace. Un hélicoptère ultraléger répond aux conditions techniques suivantes : c’est un monomoteur dont la puissance maximale est inférieure ou égale à 80 kW pour un monoplace et à 100 kW pour un biplace. Sa masse maximale est inférieure ou égale à 300 kg pour un monoplace et à 450 kg pour un biplace. Ces masses peuvent être augmentées de 10 % dans le cas d’un ULM à flotteurs. Sa charge rotorique à la masse maximale est comprise entre 8 et 20 kg·m-2.
previous arrow
next arrow
Slider

Retrouvez les informations pratiques pour voler en ULM Hélicoptère

POUR VOLER EN ULM

En France, la pratique de l’ULM nécessite l’obtention du brevet de pilote ULM3.

Le pilotage est autorisé dès l’âge de 15 ans. Le brevet est obtenu après la réussite à une épreuve théorique consistant en un questionnaire à choix multiples composé de 40 questions, dont sont dispensés les titulaires d’une licence de pilote d’aéronef d’une autre catégorie (planeur, avion, etc.), et d’une épreuve pratique composée d’une épreuve en vol et d’une épreuve au sol, menées par un instructeur, en général l’instructeur qui a conduit la formation du pilote.

Le contenu de la formation pratique n’est pas réglementé, bien qu’en général elle comporte quelques vols seuls à bord, sous la supervision de l’instructeur qui reste en bord de piste, comme c’est la règle pour la formation des pilotes des autres catégories d’aéronefs. Quelques dizaines d’heures de pratique sont généralement nécessaires en fonction de la capacité à apprendre de l’élève-pilote. Le brevet est délivré par la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC) dès lors que l’élève-pilote est en possession de l’attestation de réussite aux épreuves théoriques (QCM) et que l’instructeur a constaté la réussite des épreuves au sol et en vol.

Le brevet délivré n’est valable que pour la classe d’ULM utilisée lors de la formation initiale.

Aucune visite médicale spécifique aéronautique n’est demandée pour pratiquer l’ULM. Un simple certificat médical délivré par tout médecin est nécessaire.

La réglementation n’impose aucune pratique régulière aux pilotes pour le maintien de la licence d’ULM quand bien même le bon sens et la sécurité générale des vols le préconisent. Le carnet de vol n’est pas obligatoire. Comme tous les engins volants, un ULM est soumis aux règles de circulation aérienne. Ces règles sont appelées règles de l’air. Ils sont de plus limités au mode dit de « vol à vue = VFR » : vol durant le jour aéronautique, en dehors des nuages, avec une visibilité minimale et la vue du sol. On compte plus de 15000 pratiquants en France.

INFORMATIONS SUR LA FILIÈRE

Vous souhaitez des informations sur les brevets, pratiques de vol… ,consultez nos pages dédiées selon la classe ULM souhaitée : Paramoteur, Pendulaire, Multiaxes, Autogire, ULM hélicoptère.

PRÊT POUR RÉSERVER UN VOL?

Réservez votre « Bon pour un Vol » ou votre « Pochette Cadeau », à partir de 60 € par personne, en cliquant sur le bouton ci dessous…